Séverine Autesserre, Peaceland – Conflict Resolution and the Everyday Politics of International Intervention

Parution : Autesserre, Séverine. 2014. Peaceland: conflict resolution and the everyday politics of international intervention, New York, Cambridge University Press, 329p.

Résumé éditeur:
Pourquoi les interventions internationales de paix parviennent-elles si rarement à atteindre leur plein potentiel ?
Se basant sur plusieurs années d’enquête ethnographique dans les zones de conflit à travers le monde, Peaceland démontre que les éléments de la vie quotidienne – tels que les habitudes sociales des expatriés, les procédures de sécurité, et les approches habituelles de collecte d’informations sur la violence – influencent fortement l’efficacité des efforts internationaux.

Bien que venant de toutes les régions du monde et de tous milieux, et ayant a priori fort peu de choses en commun, les acteurs de terrain partagent un certain nombre de pratiques, habitudes et récits quand ils se retrouvent dans une zone de conflit. Ces divers éléments permettent aux faiseurs de paix internationaux de fonctionner au jour le jour. Concurremment, ces pratiques communes ont aussi de nombreuses conséquences imprévues qui réduisent fortement l’efficacité des initiatives internationales. A travers cette analyse en profondeur de la vie et du travail quotidien des intervenants de paix sur le terrain, Peaceland suggère des façons innovantes de mieux aider les populations d’accueil à construire une paix durable.

Peaceland suggests a new explanation for why international peace interventions often fail to reach their full potential. Based on several years of ethnographic research in conflict zones around the world, it demonstrates that everyday elements – such as the expatriates’ social habits and usual approaches to understanding their areas of operation – strongly influence peacebuilding effectiveness.Individuals from all over the world and all walks of life share numerous practices, habits, and narratives when they serve as interveners in conflict zones. These common attitudes and actions enable foreign peacebuilders to function in the field, but they also result in unintended consequences that thwart international efforts. Certain expatriates follow alternative modes of thinking and doing, often with notable results, but they remain in the minority. Through an in-depth analysis of the interveners’ everyday life and work, this book proposes innovative ways to better help host populations build a sustainable peace.

Plus d’information sur le blog de l’auteure : http://www.severineautesserre.com/research/peaceland/
Comptes rendus de lecture : ici ou

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.