Soutenance de Ilka Vari-Lavoisier

Ilka Vari-Lavoisier, doctorante au Centre Maurice Halbwachs, Département de sciences sociales, Ecole normale supérieure, soutiendra le 10 juillet 2015 sa thèse de doctorat en sociologie. Cette thèse est intitulée :

La circulation des significations sociales de l’argent.

Transferts économiques, sociaux et politiques entre le Sénégal et la France.

Composition du jury : 

Philipe DE VREYER, Professeur des Universités, LEDa, Université Paris-Dauphine

Flore GUBERT, Directrice de Recherche, DIAL, Institut de Recherche pour le Développement

Thomas LACROIX, Chargé de recherche, MIGRINTER, U. de Poitiers, CNRS

Sylvie LAMBERT, Directrice de Recherche INRA, chaire associée École d’Économie de Paris

Jean-Pierre OLIVIER DE SARDAN, Directeur de Recherche émérite, LASDEL, EHESS, CNRS

Viviana ZELIZER, Professeure des Universités, Département de Sociologie, Princeton

Résumé de la thèse:

Cette thèse explore les canaux par lesquels la mobilité humaine affecte les sociétés qu’elle traverse et qu’elle lie à travers l’étude des flux qui transitent entre le Sénégal et la France. L’attention scientifique accordée aux transferts d’argent (ou transferts économiques) des migrants a conduit au constat que les conséquences, y compris économiques, de ces transferts de fonds dépendent étroitement des cadres institutionnels dans lesquels ils s’inscrivent. Or justement les migrants affectent les structures socio-politiques de leur pays d’origine en participant de la circulation de discours et de pratiques (ou transfert sociaux). A travers un dialogue entre sociologie économique, études migratoires et économie du développement, cette thèse analyse comment flux de personnes, d’argent et d’idées sont liés.

L’exploitation de deux enquêtes quantitatives, d’une enquête comparative collective et d’une enquête ethnographique transnationale permet de cartographier les pratiques transfrontalières des migrants vivant en France; de décrire les spécificités du transnationalisme économique des ressortissants sénégalais; et de montrer comment leurs transferts monétaires s’insèrent dans des configurations relationnelles singulières qu’ils pérennisent en retour. Suivre l’implication de militants dans la campagne électorale présidentielle sénégalaise de 2012 révèle ensuite les canaux par lesquels la socialisation dans des associations et syndicats français peut affecter les discours et pratiques politiques, de migrants de retour, au Sénégal. L’étude de conflits autour de la gestion de biens publics locaux met enfin en lumière comment l’implication de migrants de retour dans des structures institutionnelles locales concourt à l’émergence de référentiels politiques inédits.

Cette rubrique est animée en partenariat avec l’APAD.

Si vous souhaitez faire publier une annonce de soutenance, n’hésitez pas à nous contacter (dabaghy[arobase]ehess[point]fr).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.