Soutenance de thèse de Raphaël Chériau

Le jeudi 1 juin 2017, Raphaël CHERIAU soutient sa thèse de doctorat en histoire intitulée :

L’ingérence en relations internationales :Zanzibar, la France et la Grande-Bretagne dans la lutte contre la traite du milieu du XIXème siècle aux années 1890.

En sorbonne, Salle J636, 3ème étage, escalier G, 1 rue Victor Cousin, 75005 Paris.

Composition du jury :

  • M. FREMEAUX (PARIS 4)
  • M. GEWARTH ( Dublin)
  • M. GRENOUILLEAU ( PARIS 4)
  • MME LAUX ( IEP Bordea)
  • M. MULLIGAN ( Dublin)
  • M. RICHARDSON ( Hull)
  • MME VAUGHAN ( ROUEN)

Résumé :

Dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, le Sultanat de Zanzibar a été au coeur des politiques abolitionnistes et coloniales aussi bien françaises que britanniques. En effet, l’île de Zanzibar ne fut pas seulement le plus grand marché aux esclaves de l’océan Indien mais aussi la porte d’entrée privilégiée des trafiquants d’esclaves, des abolitionnistes, et des partisans de la colonisation en Afrique Orientale. Cette thèse s’intéresse aux controverses, ayant opposé la France et la Grande-Bretagne dans les eaux territoriales de Zanzibar, sur le droit de visite des bateaux transportant des esclaves ainsi que sur le droit des boutres à battre pavillon français et à échapper ainsi aux contrôles de la Royal Navy. Cette recherche souligne combien ces questions furent importantes, non seulement pour les relations de la France, de la Grande-Bretagne et du Sultanat de Zanzibar, mais aussi pour le droit international et les relations internationales jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale. Ce travail montre que les opérations de lutte contre la traite qui ont eu lieu à Zanzibar ont inspiré de nombreux officiers de marine, des consuls, des diplomates, des juristes, et des hommes politiques, aussi bien français que britanniques, quant à la conception et à la mise en oeuvre « d’interventions humanitaires ». Ainsi l’histoire des opérations de lutte contre la traite menées dans le sultanat de Zanzibar permet d’éclairer de manière originale l’histoire du concept d’intervention humanitaire ou « d’humanité » (« intervention in the score of humanity »). Cette recherche souligne combien la nature de ces interventions humanitaires a sans cesse oscillé entre de véritables idéaux abolitionnistes et des enjeux coloniaux pressants.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.